Marie-Odile Jordan

Marie-Odile Jordan

Marie-Odile Jordan

Chargée de recherche

Je me suis d'abord intéressée (INRAE Colmar 1984-1987) au développement coordonné des systèmes aériens et racinaires du maïs en fonction des conditions de culture. J'ai ensuite montré (1986, Université de Tokyo, Japon) que la capacité d'une racine primaire à se ramifier dépendait de sa vascularisation et de son organisation histologique. A Avignon (1988 - aujourd'hui), mes recherches ont d'abord porté sur la régulation de la fonction d'absorption N (azote) des rosacées fruitières (pêcher et pommier). Il s'agissait de lier l'absorption de l'azote (N) (i) à la capacité de la plante à en satisfaire le coût, i.e. à sa ressource en carbone (C), et (ii) au devenir de l’azote absorbé, i.e. à sa répartition entre les fonctions (croissance, réserves, défense...) et les organes de la plante. Ceci m'a amenée à m'intéresser à l'architecture aérienne, puisque la force de puit (donc la composition et le potentiel de développement : allongement, ramification, fructification) de chaque rameau est lié à sa position topologique et hiérarchique dans la structure. Cet "équilibre fonctionnel" entre les différents organes et les principaux métabolismes affecte la capacité de résistance d'une plante aux stress biotiques et abiotiques. C'est pourquoi, depuis 2013, j'ai étendu ma thématique à l'étude (i) du dépérissement du pêcher et de la vigne en tant que conséquence d'un déséquilibre induit par une mauvaise gestion des réserves C et/ou N, et (ii) des interactions plantes-pucerons (vert sur pêcher, cendré sur pommier). Il s'agit d'identifier les composantes biochimiques et physiques (croissance, organisation de la structure aérienne) de l'arbre auquel le puceron est sensible, et de les optimiser via des combinaisons de pratiques culturales (irrigation, fertilisation). L'objectif final étant de limiter les apports en eau, en azote et en pesticides, sans affecter ni la productivité ni la durabilité des vergers. Ce travail se fait en collaboration étroite avec les organismes de développement et des associations de producteurs.

Publications marquantes :

Jordan M.O. Hucbourg B. Drevet A. (2021) How to shift from research to commercial orchards? A case study on aphid-peach tree interactions as affected by nitrogen and water supplies. Insects: Special Issue "Biology and management of sap sucking insects" 12(11), 1003. DOI 10.3390/insects12111003

Jordan M.O. (2015). C depletion and tree dieback in young peach trees: a possible consequence of N shortage? Annals of Forest Science, 72 (5), 529-537. DOI: 10.1007/s13595-015-0466-9

Jordan M. O. Vercambre G. Gomez L. Pagès L. (2014) The early spring N uptake of young peach trees (Prunus persica) is affected by past and current fertilizations and levels of C and N stores. Tree Physiology (Oxford Academic), 34 (1), 61-72. DOI: 10.1093/treephys/tpt109

Jordan MO, Wendler R. Millard P. (2009) The effect of autumn N supply on the architecture on young peach (Prunus persica L.). Trees 23: 235-245. DOI 10.1007/s00468-008-0271-2

Jordan M.O. Habib R. (1996) Mobilizable carbon reserves in young peach trees as evidenced by trunk girdling experiments. Journal of Experimental Botany, 47 (294), 79-87. DOI: 10.1093/jxb/47.1.79

Jordan M.O. Harada J. Bruchou C. Yamazaki K. (1993) Maize nodal root ramification: absence of dormant primordia, root classification using histological parameters and consequences on sap conduction. Plant and Soil 153, 125-143. DOI: 10.1007/BF00010551

Pagès L. Jordan M.O. Picard D. (1989) A simulation model of the three-dimensional architecture of the maize root system. Plant and Soil 119, 147-154. DOI:10.1007/BF02370279

dispositifs
suivi in situ
harvests

Pour aller plus loin :

Date de modification : 22 juin 2023 | Date de création : 12 janvier 2022 | Rédaction : Marie-Odile Jordan